9.6

Comment garder son calme quand on nous pousse à bout au quotidien

2

L’erreur commune, celle que l’on fait tous même après des années d’expérience parentale, c’est de n’être pas prêt. Les situations se présentent et, là, face à la crise inattendue, on se voit pris au dépourvu. Tout ce qui nous vient à l’esprit c’est de contrôler nos enfants en menaçant, en criant, en punissant et en les humiliants, comme le faisaient nos parents.

Soyons francs, les enfants savent comment nous mettre hors de nous. C’est comme s’ils connaissaient l’emplacement exact du bouton FOLIE, celui qui nous fait perdre tout sens du contrôle émotionnel, et qu’ils l’utilisaient pour se faire entendre au besoin.

On peut trouver des milliers d’articles sur le web de trucs et astuces qui vous aideront à demeurer zen. L’ennui, c’est que ce ne sont que des pansements provisoires, des outils d’aide qui ne vous permettent pas de voir l’essence du problème. Si l’on désire sincèrement devenir meilleur, il faut chercher la source de ce qui nous fait réagir si vivement dans ces circonstances. La réponse qui nous mène vers un lieu de paix, de calme et de bien-être est en nous. Si nous n’arrivons pas à nous contrôler, à grandir et devenir meilleurs, nos enfants n’y arriveront pas plus. Ni avec un psychologue ni avec nous.


Les mauvais comportements de nos enfants sont le plus beau cadeau à recevoir

Ce n’est pas le travail des enfants de nous rééduquer. Inconsciemment, ils sont même portés à s’éloigner de nous ou à se comporter de façon inappropriée lorsqu’ils ressentent que nous avons perdu le contrôle de nos émotions. C’est pour cette raison que les mauvaises habitudes de nos enfants deviennent un merveilleux cadeau. Lorsque l’on est conscient de cette caractéristique du comportement, on se rend vite compte que l’on agit en fonction de nos vieilles blessures que l’on projette sur eux. Il est temps d’effectuer une introspection et voir pourquoi nous sommes si sensibles à certains évènements.

  1. Il faut absolument rouvrir le livre d’histoire de notre vie, revisiter la façon dont nos propres parents se comportaient et analyser la façon dont nous réagissions SANS AUCUN JUGEMENT.
  2. Éviter de blâmer votre enfant lorsqu’une situation exaspérante se présente. Demeurer pleinement présent. Ajustez votre lentille intérieure et voyez comment vous vous comportez. Acceptez l’émotion et soyez indulgent avec vous-même. Dans l’amour, restez vigilant, conscient et choisissez de regarder la situation avec patience et tendresse.

Une fois que vous serez en mesure de comprendre d’où provient cette énergie négative et quand surgit cette impulsivité, vous pourrez travailler votre calme et votre paix. Il est parfois difficile d’admettre certaines choses et de constater que vous traînez en vous les vestiges du passé. Faites-vous ce cadeau d’une valeur inestimable. Vous pourrez commencer à faire le deuil de ce qui vous amène à réagir injustement auprès de votre enfant et vous pourrez leur offrir les mêmes outils en vivant au quotidien de manière harmonieuse.

À lire >> Comment rester calme lors d’une tempête

Soyez en paix avec les circonstances

L’une des caractéristiques qui permet de bien vivre avec les circonstances de la vie, l’environnement qui nous entoure et nous-même, est l’habileté de s’en contenter. Nous avons appris à vivre entourés de gadgets sophistiqués, d’un horaire chargé et de divertissements, mais nous avons perdu l’habileté à demeurer immobile, calme et serein.

Comment un enfant peut-il apprendre à vivre sainement sans le besoin d’être constamment diverti lorsque nous, les parents, sommes incapables de le faire? Nos enfants finissent par croire que relaxer c’est de prendre un verre de vin, d’écouter la télé et de naviguer sur le web. Ils deviennent, par ce fait, agités et ennuyés dès qu’ils n’ont plus qu’eux-mêmes pour se distraire.

La vitesse à laquelle on vit la vie génère de plus en plus de stress et d’anxiété dès le jeune âge. Les troubles du comportement sont de plus en plus présents et personne ne semble remarquer que ces symptômes sont les mêmes que ceux que vivent les parents : l’insomnie, le mal de ventre, les maux de tête et l’irritabilité.

La plupart des gens considèrent le moment présent comme s’il était un obstacle que l’on doit surpasser pour continuer à vivre. Comme le moment présent est la vie en soi, il est fou de vivre ainsi. — Eckhart Tolle

Contribuer au bien-être de vos enfants en savourant la vie au présent. Si vous êtes calme — en faisant une promenade après le repas plutôt que d’allumer le téléviseur —, vous pourrez servir de modèle. L’apprentissage se vivra et, plutôt que de louanger des comportements que vous n’adoptez même pas vous-même, s’enracineront au cœur des enfants.

À lire>> Quand la vie devient une mise en scène

Pour ceux qui veulent approfondir leur travail, l’oeuvre de Byron Katie vous aidera >> Que seriez-vous sans votre histoire


macaron-rdv-education-02-exp

Le thème de la semaine dans les jeudis éducation : la musique!

WonderMômes : Musique, le retour en grâce

Félie et ses monstres gentils : De la musique, pour apprendre en s’amusant

Creativemumandco : Comment mettre en place des ateliers d’éveil musical avec les enfants?

Step by Step : Ma Toute Petite Méthode de Piano

Maman Mammouth : Musique, l’inviter à affirmer ses goûts

Papa Blogueur : Moi j’aurais voulu faire de la guitare, ma mère a choisi le piano ! 

Ma ptite tribu : La musique dans notre quotidien

Bulle de plume : La musique

Happy Mother : La musique pour apprendre

La mère instit imparfaite : La place de la musique et du chant en maternelles

 

Our Rating

J'aime un peu, beaucoup, à la folie, passionnément!9.6
9.6
Évalutation du lecteur: (2 Évaluations)
9.8

2 comments

Post a new comment

Vous aimerez aussi